Jean Blais

         Photographe  

RÉSERVATION

 

Téléphone:  1 514 815 8266
   Courriel:  info@jeanblais.com

  • LinkedIn App Icon
  • Wix Facebook page
EXPERTISE
 

Photographie commerciale et éditoriale 

Retouche d'image

Jean Blais fut certainement l’un des photographes les plus “urbains” des années 80. 

Ses images souvent provocantes, chargées de sensualité, ont influencé plusieurs de

ses contemporains, en plus de donner à bien des magazines de mode québécois une

nouvelle envergure.  Passionné par la beauté des femmes, il fait pourtant ses premiers

clichés dans les usines, les sites industriels et les chantiers de construction, pour des

agences gouvernementales et des entreprises, vers la fin des années 70.  Il travaillera

ensuite pour le magazine Québec Rock, au début des années 80, puis décrochera ses

premiers contrats auprès de magazines de décoration, notamment Décormag et

Décoration chez-soi.À partir de 1985, Jean Blais s’installe dans un vaste studio de la

rue Guy, à Montréal.  Son talent manifeste impressionne rapidement les éditeurs de magazine.  Il travaillera pour tous les magazines et sera de tous les événements liés à

la mode et au showbiz.  Il tourne des vidéoclips, devient juge pour des concours de

mode et de mannequins, organise les premières soirées “wharehouse” (aujourd’hui on

dit “rave”) de Montréal. En 1987, il lance le magazine grand format Manoeuvres, avec

le journaliste André Ducharme et le concepteur graphique Daniel Charron, qui sert de

vitrine à son travail.  Journalistes, illustrateurs et graphistes travaillent tous

bénévolement à la production de ce magazine, dont on publiera 13 numéros en 3 ans 

Manoeuvres permettra effectivement à Jean Blais de décrocher de nombreux contrats publicitaires; les photos réalisées pour la vodka Smirnoff (1989) illustrent bien son style audacieux et la sensualité très explicite qui caractérisent son travail de l’époque.

Jean Blais fait vite le tour du monde de la publicité et décide de tenter sa chance à

New York, où il vivra pendant trois ans, de 1995 à 1998.  Ces années seront marquées

par une recherche personnelle intense, qui le mèneront ensuite à Londres, où il se

familiarisera avec la photo numérique, avant de rentrer à Montréal en 1999, où il poursuit sa carrière depuis.  il est aujourd’hui un des spécialistes de la photo numérique les plus chevronnés au pays et travail surtout en publicité.

-Gérald Baril, Le Dicomode publié aux Éditions Fides